5 505 visites 1 visiteur

La Lutte c'est quoi ?

Logo_club.jpg

Principes et finalité de la Lutte :

Lutte Féminine.jpg

La Lutte est une discipline sportive olympique et un sport de combat de préhension.

Il se pratique à mains nues au corps à corps, le but du lutteur est de renverser son adversaire au sol et de maintenir ses deux épaules plaquées au tapis quelques secondes : c’est le tombé.

Le combat de Lutte étant limité par le temps, s'il n'y pas eu de tombé c'est le lutteur ayant marqué le plus de points qui est déclaré vainqueur..

Les points techniques sont attribués en fonction de la complexité et de l’amplitude des techniques réalisées par chacun des lutteurs au cours du combat.

Pour plus de détails nous vous invitons à consulter le règlement officiel ici.

Règle d’or :

La Lutte est régie par une règle d’or : Il est interdit de blesser. Toute atteinte à l’intégrité physique de son adversaire (coups, morsures, griffures, etc.) est donc formellement interdite.

Les Luttes traditionnelles :

La Lutte est l'un des sports le plus ancien et ses origines se confondent avec celles de l’humanité. Des gravures, découvertes en Égypte sur des sépultures et datant d'environ 7000 ans, laissent penser que la lutte se pratiquait déjà à cette époque, en tant que sport de compétition et d'exhibition.

Le combat de lutte a toujours été une démonstration de courage et a joué un rôle fondamental dans l’éducation au sein des civilisations perses, égyptiennes ou grecques.

D'ailleurs Massalia nom Grec de Marseille fondée par les Phocéens a sûrement dû voir ces derniers pratiquaient la Lutte.

lutte_antique_1.jpg    lutte_antique_2.jpg

 

Remontant aux origines de l'homme et sa mise en place étant simple, d’innombrables formes de luttes traditionnelles se sont développées aux quatre coins du monde. 

01-sumo.jpg02-turque.jpg03-sénégalaise.jpg04-indienne.jpg

La Lutte est présente sur tous les continents dans ses différentes formes traditionnelles. C’est le 5ème sport le plus pratiqué au monde.

Impossible d’en dresser une liste exhaustive car chaque peuple a développé son propre système de combat et ses propres règles, mais nous pouvons citer :

  • la lutte japonaise (sumo),
  • la lutte turque,
  • la lutte sénégalaise,
  • la lutte indienne...

Généralement, les luttes traditionnelles présentent un règlement simple, adapté à l'environnement définissant un lieu de pratique et une tenue vestimentaire spécifique.

La Lutte Olympique antique :

Un peu d'Histoire

La lutte n'apparaît qu'au programme des 18e Jeux Olympiques (700 ans avant J.-C.). Le lutteur était appelé "Luctator". Au cours de l'épreuve, les lutteurs devaient parfois s'opposer à différents adversaires. Euribote fut le premier vainqueur olympique.

Dans l'ordre du programme de ces jeux, la lutte apparaît en 4e position, derrière la course à chars, le pentathlon et la course en armes.

Le pugilat, qui était un combat à coups de poings, prit place dans le programme des 23e J.O, et le pancrace, mêlant à la fois de la lutte et du pugilat, dans celui des 33e.

La légende grecque nous apprend qu'Héraclès, créateur des premiers jeux olympiques y fut vainqueur à la lutte pancrace.

Après le IVème siècle romain, la lutte disparaît, puis elle réapparaît au Moyen-Age, pratiquée par la classe la plus pauvre. Elle traverse les époques souvent sous la forme de foires et d'exhibitions.

freres_Marseille.jpg

Son développement s'accélère au 19e siècle avec des lutteurs qui inscrivent leurs nom comme Joseph Arpin et les frères Marseille. Ils pratiquaient à l'époque la « lutte française » ancien nom de la lutte gréco-romaine.

La Lutte Olympique moderne :

Il existe 3 styles olympiques : 

  • la lutte gréco-romaine,
  • la lutte libre,
  • la lutte féminine.

Ces 3 styles sont représentés aux championnats continentaux, mondiaux et aux Jeux Olympiques.

La Lutte Gréco-Romaine

Mens Greco-Roman 96kg Class.jpg

La lutte gréco-romaine fut le premier style à figurer au programme des Jeux Olympiques modernes d’Athènes en 1896. Elle était perçue comme la vraie réincarnation de la lutte grecque et de la lutte romaine de l'Antiquité.

Elle reste un des piliers de l’olympisme et est certainement le style le plus connu. 

Elle ne se pratique que sur le haut du corps, le règlement ne permettant que les actions au dessus de la ceinture. Les lutteurs n’ayant pas à se protéger d’attaques sur les jambes, la garde est haute et au contact.

La Lutte Libre

libre1667431699.png

La lutte libre est la plus pratiquée dans le monde. Elle fait son entrée au programme olympique des jeux modernes en 1904 à Saint Louis.

Les officiels olympiques décidèrent d'ajouter cette nouvelle discipline, au passé certes moins riche et moins noble que son aînée mais jouissant d'une énorme popularité notamment en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Elle se pratique sur tout le corps et permet, à l’inverse de la lutte gréco-romaine, toutes formes d’attaques sur les jambes. Elle se caractérise donc par une garde basse, à mi-distance voire à distance.

La Lutte Féminine

feminine11755774.png

La lutte féminine est de la lutte libre mais avec quelques spécificités. Elle est représentée pour la première fois aux JO d’Athènes en 2004.  Le règlement interdit l’exécution de certaines techniques.

Les catégories de poids

Afin d'harmoniser les différences morphologiques, il existe des catégories de poids désignées d'après leur limite supérieure.

Leur nombre et leur définition varient en fonction de la catégorie d'âge et du style.

En Senior, on dénombre 6 catégories olympiques (en noir) et 4 catégories non-olympiques additionnelles (en rouge) :

cat_poids.png

L'aire de combat : le tapis de Lutte

Constitué d'un matériau conçu pour amortir les chutes en absorbant l'onde de choc et éviter les brûlures par friction, un tapis de lutte de compétition (12m x 12m) comporte 3 zones distinctes :

La surface centrale de lutte est un cercle bleu foncé de 7m de diamètre dans lequel les lutteurs doivent s'efforcer de rester. Le combat début au centre de ce cercle.

La zone de passivité est une bande orange d'1m de largeur bordant la surface centrale. Le lutteur qui y pénètre risque une pénalité.

La surface centrale et la zone de passivité forment conjointement la zone de combat (9m de diamètre)

La surface de protection, en bleu, est située en périphérie du tapis. L'entrée dans cette zone provoque une interruption du combat et entraîne une pénalité pour le lutteur impliqué.

2 coins du tapis sont marqués aux couleurs des lutteurs (rouge / bleu). Ils constituent la zone de récupération entre 2 manches.

Durée du combat

La durée du combat varie selon les catégories d'âge :

  • Junior (U20) | Senior | Vétéran  :  6 minutes, réparties en 2 manches de 3 minutes séparées par 30 secondes de récupération.
  • Minime (U15) | Cadet (U17)  :  4 minutes, réparties en 2 manches de 2 minutes séparées par 30 secondes de récupération.
  • Benjamin (U13)  :  3 minutes sans arrêt du chronomètre.
  • Poussins (U7-U9-U11)  :  2 minutes sans arrêt du chronomètre.

 

Pour plus de détails sur le règlement des différentes pratiques de la Lutte, vous pouvez consulter notre page à ce sujet avec des vidéos explicatives